Chaque Français consommerait 500 g d’insectes par an, c’est vrai ça ?

Posté le 18 mars 2014 dans Blog, Entomophagie | Aucun commentaire

Au cours de vos lectures sur la consommation d’insectes comestibles, vous êtes peut être déjà tombé sur un chiffre aussi étonnant que difficile à croire ou à imaginer d’autant qu’il concerne chacun d’entre nous. Chaque Français, petit ou grand, favorable ou totalement réfractaire à l’idée même de manger des insectes, consommerait de façon involontaire près de 500 g d’insectes par an. Cependant, la source et l’origine de ce chiffre dans les articles ou les vidéos le mentionnant sont rarement évoquées. Alors, exagération ou vraie donnée culinaire, nous avons décidé de tout vous expliquer !

 

Il existe un texte réglementaire, appelé le codex alimentarius qui fixe pour les farines et les graines alimentaires les seuils à ne pas dépasser pour les insectes. De nombreuses espèces d’insectes se retrouvent de façon quasi systématique dans les farines sous forme de fragments de très petite taille. Il est en effet à l’heure actuelle impossible de stocker des graines ou de la farine sans que des individus à 6 pattes ne s’y invitent et y voient l’opportunité de s’offrir un séjour avec buffet à volonté.

 

 

Pour le blé par exemple, si la loi exclut la présence d’insectes entiers vivants dans la farine ou dans les graines, elle autorise au maximum 0,1 % de fragments d’insecte par masse d’échantillon. Chaque Français consomme en moyenne 58 kg de pain par an. Ainsi, rien qu’avec le pain, chaque Français ingère près de 60 g par an d’insectes. Si vous y ajoutez tous les aliments élaborés à partir de farine comme les pâtes et les biscuits, le chocolat, les fruits et légumes, vous arrivez à un chiffre compris entre 500 et 1 kg de fragments d’insecte consommés par an par personne.

 

Cette consommation inconsciente et non contrôlée n’est évidemment révélatrice que de la difficulté à maintenir les insectes éloignés des denrées stockées. Elle montre cependant un type de relation alimentaire (cachée ou inavouée) déjà existante entre les européens et les insectes.

 

Source codex : ftp://ftp.fao.org/codex/publications/Booklets/Cereals/CEREALS_2007_FR.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>